Em#C


Em#C (Enfermements modernes / Early Modern Confinement) est un réseau de recherche international dédié à l’étude des différentes formes, pratiques, techniques et savoirs de l’enfermement à l’époque moderne dans une compréhension large (XVe-XIXe siècle).

Projet

Le chantier de l’histoire de la prison et de l’enfermement se situe au carrefour de plusieurs historiographies : histoire de la justice et de la criminalité, histoire des polices, histoire de l’administration et de l’État, histoire de l’Église et des religions, histoire du travail et de la marginalité/pauvreté. Ces histoires croisent toutes les enjeux carcéraux, de près ou de loin. C’est précisément en tant que phénomène pluriel qu’Em#C se propose d’envisager, d’explorer et de repenser l’enfermement moderne et ses dérivés.

Longtemps adossée à un ensemble de travaux et de controverses illustrés notamment par les ouvrages de Michel Foucault, Yves et Nicole Castan, Jacques-Guy Petit et Michelle Perrot en France, Michael Ignatieff ou David J. Rothman dans l’espace anglophone, Robert Roth en Suisse et d’autres, l’historiographie sur le sujet s’est largement internationalisée dans les dernières décennies et profite aujourd’hui de nombreux apports venant d’autres aires culturelles (espace germanique, Espagne, Italie, Asie). Cette ouverture internationale s’accompagne d’un renouveau épistémologique, en l’espèce le refus de considérer la prison sous l’angle exclusif d’un droit de punir reformulé par les réformateurs des Lumières et les juristes de la Révolution française. L’historiographie récente conteste toute approche téléologique, en termes de modernisation nécessaire ou de genèse de la prison, au profit d’une interrogation plus complexe, fondée sur les comparaisons dans le temps long des singularités « carcérales », mais aussi sur l’étude des circulations et des réinterprétations des expériences de l’enfermement.

Em#C s’inscrit dans ce renouveau historiographique qui bouscule les cadres traditionnels d’analyse en mettant l’accent sur la « multifonctionnalité » des pratiques de l’enfermement. À travers une approche qui s’intéresse en premier lieu aux usages et aux modes d’organisation des espaces clos, l’objectif est de saisir les caractéristiques propres de ces institutions en y incluant les prisons « traditionnelles », les monastères, les hôpitaux et les maisons de discipline et de travail. Ces enjeux sont envisagés au-delà des historiographies nationales et de la prise en compte d’institutions spécifiques.

Em#C se donne pour but de croiser et de débattre de ces nouvelles perspectives sur l’histoire de l’enfermement dans un cadre international.

Manifestations

Le réseau s’est constitué à Paris en 2018 autour de chercheur-e-s de France, de Belgique, de Suisse, d’Allemagne, de Russie et du Canada. Suite à l’organisation à Paris, en novembre 2018, des journées d’études internationales Une nouvelle histoire de la prison et de l’enfermement ?, les participant-e-s ainsi que les organisateurs ont décidé de mettre sur pied des rendez-vous scientifiques annuels. En septembre 2019 se tiendra ainsi à Moscou le prochain workshop de l’Em#C, intitulé Les lieux d’enfermement, espaces multifonctionnels en Europe occidentale et en Russie (16e-19e siècle).